Risque aggravé assurance, des mots qui vont très bien ensemble !

De nos jours, nous éprouvons de plus en plus le besoin de recourir à une assurance. Dans certains cas ce besoin devient de plus vital. On souscrit  à une assurance santé pour nous prémunir contre un éventuel ennui de santé à large coût. Coût qu’on ne pourra pas payer d’une traite. Il est vrai que nous avons plus d’affinités avec les assurances santé et  les assurances pour les voitures. Nous connaissons dans une moindre mesure les assurances habitation ainsi que les assurances vie. L’assurance concerne pourtant  d’autres domaines. Elle concerne par exemple, l’acquisition d’un bien immobilier. Pour ce type d’assurance on rencontre parfois le cas de figure possible qui est celui de Risque aggravé assurance. En quoi cela consiste ? Et quelles sont les alternatives ?

Risque aggravé assurance, en quoi cela consiste ?

Il sera peut- être plus juste qu’on pose la question  qui est concerné par l’expression « Risque aggravé assurance ». Expliquons les choses simplement, posons tout d’abord le contexte. Quand vous recourez à un crédit pour une acquisition immobilière, la banque vous demandera une assurance emprunteur. Elle permettra à la banque d’être remboursée au cas où vous serez dans l’incapacité de le faire. Comme dans le cas d’un décès ou perte d’emploi. L’expression « Risque aggravé assurance » vous concernera si vous n’êtes pas éligible à l’assurance emprunteur. Vous figurerez comme une personne à risque, avec une probabilité non négligeable de ne pas pouvoir honorer le crédit contracté. Elle  touche essentiellement votre état de santé. Vous n’accèderez donc pas  à l’assurance emprunteur si vous souffre d’un handicap, ou d’une maladie chronique comme le diabète. Diabète,  ou toute autre maladie qui pourra affecter grandement votre espérance de vie.

Pourquoi les assureurs la fuient.

L’assureur ne veut pas  prendre de risque et se retrouver à payer l’emprunt à votre place, en cas d’incapacité. Il décidera probablement de vous refuser cette assurance.  Pire,  il augmentera drastiquement le montant de cette assurance que vous aurez à payer pour vous assurer. Risque aggravé assurance, ces mots sont-ils une fatalité ?

Risque aggravé assurance, des alternatives existent

Pas de panique si vous représentez un risque aggravé assurance, au temps vous le dire tout de suite. Il existe des alternatives, vous pourrez recourir à la convention AERAS par exemple. Le nom complet de cette assurance est : s’Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé. Les pouvoirs publics et les professionnels de l’assurance ont ratifié cette convention et ce en 1991.

Qu’apporte la convention AERAS face au risque aggravé assurance ?

Disons les choses simplement, grâce à la convention AERAS, vous bénéficiez d’un allègement des procédures.Le vrai plus est qu’il  y aura un examen de votre dossier par des médecins spécialisés. Dossier  qu’il faudra renseigner scrupuleusement pour avoir toutes les chances de réussir. Vous bénéficierez de cette convention si vous répondez à certaines conditions.Comme le fait que le prêt que vous demandez ne dépasse les 320 000 euros (pour une résidence principale). Ou encore que votre âge ne  dépasse pas les 70 ans au moment où vous contractez votre prêt.  Vous devrez bien entendu remplir d’autres conditions, (c’est vraiment une étude au cas par cas).

Nous sommes à votre entière disposition

Ne vous inquiétez pas si vous souhaitez recourir à cette convention nous nous ferons un plaisir de tout  vous expliquer. Nous vous expliquerons  ce qu’il faudra faire dans le moindre détail. Vous connaîtrez toutes les possibilités qui sont à votre disposition.Contactez-nous et nous vous répondrons au plus vite pour une prise de rendez-vous ou  échangeons par e-mail par exemple. Il est également normal de vous poser la question de savoir si , convention AERAS est la seule alternative au Risque aggravé assurance ?

D’autres possibilités existent.

Les limites de la convention AERAS

La convention AERAS  fait le bonheur de beaucoup de personnes en leur facilitant la vie. Elle leur  permet de valider leur obtention de crédit malgré une maladie chronique ou un handicap. Ceci dit, obtenir un prêt via la convention AERAS n’est pas automatique. Les assureurs refusent également des dossiers. Cela arrive si vous ne complétez pas votre dossier ou si vous ne fournissez pas des preuves de maladie chronique.

Il reste encore de l’espoir..

Même si vous rencontrez  une situation de refus,  vous aurez une autre alternative à votre disposition pour obtenir votre prêt. L’alternative  à votre risque aggravé assurance sera tout simplement que vous pourrez  recourir à un hypothèque. Oui il faudra en effet hypothéquer un bien immobilier de la valeur du crédit demandé. Vous pourrez également négocier cela avec votre assureur.C’est une solution très simple mais qui vous apportera satisfaction. Car une fois que votre assureur validera le bien hypothéqué, on vous accordera votre prêt immobilier sera v à vitesse grand V !

Add Comment

Votre devis en ligne